À l’heure où nos contemporains veulent être arrivés avant d’être partis, les adeptes du slow tourisme, comme son nom l’indique, souhaitent se réapproprier le temps et privilégient les mobilités douces. Une véritable lame de fond qui prône la qualité des échanges...